Maîtriser ses émotions devient facile

Maîtriser ses émotions devient facile

Maîtriser ses émotions devient facile

Grâce à la Communication Non Violente

Observons notre environnement et les schémas de pensée qui nous sont le plus souvent proposés. Que ce soit avec l’école, notre éducation, la télévision, nous sommes incités à réfléchir en termes de jugement, de compétition, d’exigence et de pensées de ce qui est “bon” ou “mauvais”. Dans un contexte particulier ces schémas sont légitimes (compétition sportive par exemple), seulement ils ont tendance à devenir une norme dans notre façon de communiquer. Deux conséquences à cela : ces conditionnements peuvent nous conduire à une mauvaise compréhension des autres, ou encore provoquer colère et frustration. Une communication de qualité entre soi et les autres est aujourd’hui une des compétences les plus précieuses. Et la Communication Non Violente est le processus le plus abouti, à mes yeux, pour améliorer nos interactions.

Le créateur de ce processus, Marshall B. Rosenberg, a d’abord été formé à la psychothérapie psychanalytique, puis il est devenu l’élève de Carl Rogers, Docteur en psychologie clinique. Il est le fondateur de la formation du Center for Nonviolent Communication, une organisation internationale. Il a voyagé dans le monde entier pour intervenir en tant que médiateur dans les conflits et promouvoir la paix.

Pourquoi Non Violente ?

Nous sommes tous d’accord sur le fait que notre communication peut être sujette à des améliorations. En revanche nous ne nous considérons pas comme étant “violent”. La plupart du temps nous avons plutôt tendance à être bienveillant dans les relations importantes pour nous. J’aimerais vous demander de porter votre attention sur vos dialogues internes. Oui, sur votre façon de vous percevoir et sur les petits commentaires qui accompagnent vos erreurs (“Je suis nul”, “Encore en retard je ne suis qu’un idiot”, “Mais qu’est-ce que je suis bête !”). Vous y êtes ? Alors ce terme de Communication Non Violente prend tout son sens.

L’art de la relation est pour moi sur trois plans. La relation à soi-même, la relation aux autres et la relation au monde. Ce processus est puissant, car en le pratiquant sur le premier plan il a un impact positif sur les deux autres. La Communication Non Violente m’a permis d’être en paix avec moi-même dans un premier temps. C’est un processus de transformation : notre dialogue interne peut changer et devenir plus bienveillant et de fait plus constructif.

Je vous ai déjà parlé de nos conditionnements qui peuvent être source de frustration et de colère. C’est aussi une forme de violence. Nous pouvons nous laisser emporter par la colère, et juste après réaliser que notre attitude était démesurée. La Communication Non Violente nous invite à comprendre nos émotions et à les utiliser de manière constructive. Il est temps de maîtriser nos émotions et d’arrêter de se laisser submerger par elles. Il ne s’agit pas de les ignorer ou de les étouffer, mais vraiment d’apprendre à vivre avec et de gagner en fluidité dans nos interactions et dans notre quotidien.

Concrètement, voici la “formule magique”

 

 

Attention la ” formule magique” est faussement simple, facile dans son principe et puissante pour améliorer radicalement et rendre vraiment authentiques nos relations aux autres. Vous ne pourrez percevoir la profondeur de ce processus qu’en le pratiquant régulièrement.

  1. Ne pas mélanger les interprétations et les faits. Par exemple : ” Le patron ne me dit jamais bonjour, il ne m’aime pas ! ”  est une interprétation de la situation. Les faits pourraient être : ” Ce matin je n’ai pas entendu le patron me dire bonjour, et hier non plus.”
  2. Être à l’écoute de nos émotions. Nous n’avons pas l’habitude de prêter attention à nos émotions, souvent elles nous submergent ou alors on les étouffe. Pour nous re-familiariser avec elles, Marshall B. Rosenberg nous suggère d’être attentif à nos sensations physiques. Reprenons notre exemple : Il se peut que je ressente une boule dans la gorge ou encore que mes poings se serrent quand j’observe que je n’ai pas entendu mon patron me dire bonjour.  Ces sensations physiques m’indiquent la colère ou encore la tristesse. Cela va dépendre de chaque individu, de sa culture, de son environnement, de son état de fatigue, etc.
  3. Le postulat est que nos émotions sont des signaux pour nous indiquer un besoin satisfait ou non satisfait. Une fois l’émotion identifiée, nous partons à la recherche du besoin. Pour illustrer : Je me sens donc en colère car j’ai besoin de considération, de reconnaissance ou encore d’appartenance.
  4. Une fois le besoin trouvé nous pouvons poser une action. Tout ce travail de traduction interne nous garantit un passage à l’acte juste et constructif. Donc pour conclure je peux aller voir le patron et lui dire avec authenticité que c’est important pour moi de se saluer le matin, ou essayer de comprendre pourquoi il ne l’a pas fait ce matin et trouver une solution. Cela peut aussi passer par faire le deuil, le patron ne dit pas bonjour, et être en paix avec cela car vous aurez cessé de vous raconter des interprétations. 

 

Bien plus qu’un processus, c’est un chemin

Il est important de comprendre que cette “formule magique” est un outil de reprogrammation de nos schémas de communication. Ce n’est pas une nouvelle façon de s’adresser aux autres. C’est un travail de traduction interne qui va nous permettre :

  • De manifester une compréhension respectueuse à tout message reçu ;
  • De briser les schémas de pensée qui mènent à la colère et à la déprime ;
  • D’oser dire ce que nous désirons avec authenticité et sans susciter d’hostilité.

Et bien plus encore. C’est un apprentissage et il faut le pratiquer pour l’intégrer et ressentir tous ses bénéfices. Vous allez créer de nouvelles autoroutes neuronales, c’est fascinant ; toutefois c’est à vous de faire l’effort d’emprunter cette nouvelle autoroute, jusqu’à ce que cela devienne automatique. Pour approfondir la Communication Non Violente vous pouvez commencer par lire le livre Les Mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall B. Rosenberg. Il existe également un livre pour s’exercer : Manuel de Communication Non Violente de Lucy Leu. Vous pouvez enfin participer à un stage : rendez-vous sur le site de la CNVC .

Vous l’aurez compris je suis passionnée du sujet, et je suit actuellement le cursus de formation pour pouvoir transmettre la Communication non Violente à des particuliers et en entreprise également. Evidemment j’intègre cet outil dans ma pratique de Coach et je l’utilise dans mes ateliers sur la confiance en soi.

Alors, prêt à emprunter ce chemin de liberté, de cohérence et de lucidité ? Ce chemin qui mène à une meilleure connaissance de soi, qui améliore nos relations ? C’est vraiment l’outil qui m’a permis d’avoir suffisamment de clés en main pour apprécier ma vie et la mener comme je le souhaite. Il m’a apporté beaucoup de confiance et de sécurité intérieure, si bien que j’ose sortir de ma zone de confort et faire des choses qu’à la base je pensais impossibles.

 

coach

 

 

Gaëlle Fleury

3 commentaires

Manon Publié le9:34 - Nov 23, 2018

Très bel article, qui donne envie de s’approprier ce processus!

    Gaëlle Fleury Publié le9:43 - Nov 23, 2018

    Merci, Manon je suis ravie que cet article te parle.

Les 7 bonnes raisons de faire appel à un coach de vie – Publié le11:07 - Nov 25, 2018

[…] Comprendre ce qui se joue lors d’un conflit, se poser, discuter et cheminer jusqu’à trouver la solution la plus juste. S’entraîner à résoudre des conflits fictifs ou réel, pour ensuite se sentir en sécurité et serein lors des interactions du quotidien. La CNV est l’outils que je partage volontiers pour améliorer la qualité de ses relations, vous pouvez trouver en détail ce processus sur mon article maîtrises ses émotions deviens facile. […]

Laisser un commentaire